Soyons réalistes!

15 décembre 2013. La première véritable tempête de neige s’est finalement abattue sur Montréal. Chaque personne a ses raisons d’aimer ou de détester l’hiver. L’auto à déneiger, les pentes de ski enneigées, le métro bondé, les beaux paysages à contempler par sa fenêtre sans trop s’en vouloir de ne pas avoir envie de sortir.

Pour les personnes se déplaçant en fauteuil roulant, triporteur ou quadriporteur une tempête de neige ça veut dire devoir faire face à une ville doublement inaccessible. Lors des tempêtes ou d’accumulations de neige pouvant varier de 2 à 30 cm, celles-ci se heurtent à cette annonce de la part de la STM : « En raison des conditions de la route, le service aux personnes en fauteuil roulant sur le réseau régulier de bus est annulé ». L’accès au service d’autobus leur était souvent interdit pendant plusieurs jours.

Enfin, je devrais dire « se heurtaient souvent », car une visite de routine sur le site de la STM m’a permis de constater que celle-ci avait laissé tomber la suspension du service. On peut ainsi voir ce message aux usagers à mobilité réduite :

Avis aux personnes en fauteuil roulant : en raison des conditions météo, il pourrait être impossible de déployer la rampe aux arrêts de bus accessibles.

Ce message indique qu’en raison des accumulations, il pourrait être impossible de déployer la rampe de manière sécuritaire pour monter ou descendre du bus à certains arrêts accessibles. Si cette situation survenait à votre arrêt de destination, le chauffeur pourrait être dans l’obligation de vous déposer à un autre arrêt.

J’ai d’abord cru que je rêvais. Lorsque j’ai réalisé que ce que je lisais était bien réel, j’ai senti la joie et la colère monter en moi. La joie, car un obstacle est tombé, et ce, j’en suis convaincue, grâce à des personnes militantes qui ont dénoncé publiquement cette mesure discriminatoire. La colère, car je me suis fait dire pendant trois hivers que ce que je demandais était impossible à réaliser. La colère aussi, car ce changement majeur est passé sous silence.

Retour en arrière…

9 décembre 2009. Je devais me rendre à une réunion d’un Conseil d’Administration de la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec. En tant que citoyenne, je me suis rendue à l’arrêt d’autobus situé aux coins des rues Fabre et Beaubien avec l’intention de me rendre jusqu’à Pie-IX dans un premier temps, pour ensuite prendre l’autobus Pie-IX en direction sud jusqu’à ma destination située au coin de la rue Ontario. Montréal avait reçu 30 centimètres de neige six jours plus tôt. Enfin, je pouvais circuler sans problème sur la majorité des rues et la totalité des grandes artères!

Quel ne fut pas mon soulagement d’arriver au coin de Fabre et Beaubien au même moment où l’autobus arrivait! Ouf, juste à temps! Cependant, je ne suis jamais montée à bord de cet autobus. Pourquoi? Eh bien, le chauffeur m’a informé qu’il n’en avait pas le droit. C’est avec stupéfaction que j’ai appris que la STM interdisait à ses chauffeurs de déployer la rampe d’accès permettant aux personnes se déplaçant en fauteuil roulant d’utiliser les autobus au même titre que tous les citoyens. Le chauffeur m’expliqua que cette décision était basée sur l’état du déneigement des rues sur l’île de Montréal. Il m’apprit que l’île de Montréal au grand complet devait être déneigée avant d’autoriser de nouveau l’embarquement des personnes se déplaçant en fauteuil roulant…. Une île, une ville, c’est donc vrai!?!

J’ai alors porté plainte à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse pour la première fois de ma vie. L’expérience fut désastreuse. En séance de médiation, la STM soutenait que sa politique de suspension de service était nécessaire et impossible à changer. Les médiateurs de la Commission ont rapidement accepté la version de la STM. J’ai signé une entente bidon avec la STM. Seul gain : les suspensions de service seraient dorénavant indiquées sur le site web de la STM. Seul point réellement positif de l’expérience : j’étais allée au front avec l’appui du Regroupement des usagers du transport adapté et accessible de Montréal.

Puis, le temps a passé. Les suspensions de service discriminatoires se sont poursuivies.

En décembre 2010, j’ai publié une lettre dans la Presse pour dénoncer la situation.  La STM n’a pas bougée, mais je me suis sentie un peu plus libérée.

En février 2012, j’ai publié une autre lettre dans la Presse pour dénoncer le transport mésadapté dans le contexte hivernal.

En mars 2013, Marie-Eve Veilleux, une membre du RAPLIQ, a également écrit une lettre qui a été publiée dans la Presse .

À la mi-février, trois jours après une chute de neige ordinaire pour un hiver montréalais (10 à 15 cm), le service d’autobus de la Société de transport de Montréal (STM) était toujours interdit aux personnes utilisant un fauteuil roulant.

En chemin vers le travail, j’ai pu constater que les arrêts sur les principales artères que je croisais (Sherbrooke, Saint-Laurent, Saint-Urbain, Guy) étaient déneigés. Les trottoirs de ces grandes rues, et même des plus petites, étaient praticables. Alors, pourquoi cette interdiction? Pourquoi tant d’ingérence dans la vie des personnes handicapées?

Au même moment, le RAPLIQ interpelait M. Réal Ménard, responsable des transports à la ville de Montréal.

La fin de la pratique de suspension du service pour les usagers se déplaçant en fauteuil roulant est une victoire de nos droits face à un système empreint de discrimination. Évidemment, la problématique du piètre déneigement des arrêts d’autobus demeure. Toutefois, la fin de cette pratique me laisse croire que les interventions médiatiques ont une force importante; que les gants blancs ne doivent pas servir à tempérer nos sentiments face aux injustices, mais bien à réchauffer nos mains ou encore à tenter de personnifier Michael Jackson; que la Commission des droits de la personne a encore bien des croûtes à manger en matière de compréhension de la discrimination fondée sur le handicap; et que le slogan « Soyons réalistes et demandons l’impossible » n’est pas bête du tout.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s